happy teamwork

Pourquoi a t-on choisi de ne pas être une plateforme de vote ?

Prune Henninot
2019 févr. 28

6%, c’est le taux des salariés qui affirment être engagés au travail (selon Gallup - sondage février mars 2018), mais beaucoup d’entreprises ont un taux encore plus faible.

Pour engager les collaborateurs, nous sommes convaincus qu’il faut commencer par le commencement : le sentiment d’appartenance.

Mais la réelle question est comment retrouver ce sentiment d’appartenance à son entreprise ? Une question complexe pour des besoins pourtant simples : les employés veulent être autonomes, responsables, libres d’action et soutenus.

Aujourd’hui, pour répondre à ces nouvelles attentes, de plus en plus d’entreprises ont choisi d'expérimenter les plateformes d’appel à idées, la boîte à idée 2.0, le but : faire émerger des idées de la part de leurs collaborateurs pour les écouter.

Comme l’engagement c’est notre métier, nous nous sommes penchés sur les plateformes de votes, qui ont montré leurs forces, mais nous avons voulu aller plus loin. Sont-elles vraiment en mesure de répondre aux enjeux en profondeur ?

L’objectif de ces plateformes c’est de permettre à chacun de donner son avis et ses envies, les DRH et managers ont accès aux besoins de leurs employés et donc peuvent ajuster leurs actions. Mettre en place ce type de plateforme est une première étape, mais cela ne traite qu’un problème de surface. Alors pourquoi, et comment aller plus loin ?

L’engagement par la réalisation du projet

Proposer une idée et voter sur la plateforme de vote est-il vraiment engageant ? Des clics, on en fait tous les jours par centaines ! Mettre un like sur le projet de son collègue est un geste simple, et donc on n’est pas impliqué dans ce projet. Le porteur du sondage est lui aussi peu impliqué car on a lui demandé une idée et non un projet. Il propose et ensuite un processus long et fastidieux déterminera si ce projet vaut le coup et s’il sera financé. À la fin de la journée, peu d’idées se réalisent concrètement au sein de l’entreprise. Trop de process. Trop de hiérarchie.

L’autonomie et la responsabilisation

Soumettre son idée c’est bien, mais créer, réaliser une campagne de levée de fonds en interne puis exécuter son projet soi-même, c’est beaucoup mieux, n’est-ce pas ? Nous en sommes persuadés, la responsabilisation et la possibilité de donner l'opportunité aux salariés de réaliser des initiatives, c’est ça la clef ! Laisser ses employés mener leurs projets a deux vertus : montrer que l’entreprise a confiance en ses collaborateurs, et les responsabiliser.

"Avant, il y avait moins d’initiative et d'évènement, Teamstarter nous donne la possibilité de nous impliquer.” -Xavier, consultant DATA chez Axionable

Nous pensons que pour responsabiliser les collaborateurs il faut leur laisser plus d’autonomie, et c’est pour ça que nous avons choisi de ne pas être une plateforme de vote, car donner les moyens de faire, cela passe par donner un budget. Nous avons supprimé toutes les étapes de processus, de sélection, de hiérarchie, pour laisser les collaborateurs s’exprimer, tout simplement. Les employés ne soumettent pas seulement des idées, ils réalisent leurs projets.

Pour les réaliser, il n’y a qu’un seul prérequis avant la réalisation des projets : convaincre les autres collaborateurs de son entreprise. Et pour les convaincre, il faut s’investir et y mettre de l’énergie, tout organiser de A à Z, réfléchir à la faisabilité du projet et fixer un budget pour ensuite réaliser son projet.  

Lorsqu’un collègue finance votre projet grâce au budget alloué par l’entreprise, il voudra le voir se réaliser, ça donne de l’importance aux projets et pousse les porteurs à les réaliser car l’ensemble de leurs collègues leur ont fait confiance dans l’allocation de leur budget. Et lorsqu’il est financé à 100%, on sait qu’il a sa place au sein de l’entreprise.

“Teamstarter a motivé tous les salariés à l’unanimité à participer. Ça a créé de l’émulation autour du projet, tout le monde s’est senti concerné et entendu !” -Valentin, co-fondateur de Persistant

Le résultat ? L’arbitrage se fait par la voie des collaborateurs, et les projets sont au plus près de leurs attentes.

Notre parti pris avec Teamstarter : faire que les collaborateurs délivrent eux-même des projets pertinents, de bout en bout. Pour renforcer le sentiment d’appartenance, il faut responsabiliser vos collaborateurs, et les laisser porter les initiatives qui leur tiennent à cœur, ils vous le rendront !

Alors si vous aussi vous voulez aller plus loin et tenter l'expérience collaborative, inscrivez-vous gratuitement ci-dessous !